WildStar, « le MMORPG qui va cartoonner »

A l'occasion de la publication du dernier numéro de Canard PC qui consacre sa première page à WildStar, JOL-WS en profite pour revenir sur des aspects généraux du jeu, treize jours avant sa sortie commerciale.

WildStar, « le MMORPG qui va cartoonner »

Certains d'entre vous s'en souviendront peut-être, Canard PC est le premier média francophone à avoir consacré sa couverture à WildStar, c'était en septembre 2011. En tout cas ça nous parle dans l'équipe puisque c'est à la lecture de cette publication que nous nous sommes jetés sur l'occasion de mettre en place une section pour ce « MMORPG avec des lapins dedans ! ».

Par ailleurs, le journal est le premier média francophone à avoir eu la chance de visiter les locaux de Carbine Studios en Californie (avant nous donc ! On est jaloux !). Autant dire que de revoir à l'honneur WildStar sur l'édition papier de Canard PC du 15 mai 2014 nous a donné du baume au cœur, au point d'ailleurs qu'on s'est empressés de rédiger ce présent article.

Allez, on ne va pas s'enterrer la tête dans le sol : avec son look cartoon, ses couleurs chatoyantes, la démesure de ses épaulettes et l'esprit général de son gameplay, WildStar entre à pieds joints dans la catégorie « je veux être WoW à la place de WoW ». D'ailleurs, il y a dans les rangs de Carbine Studios suffisamment d'anciens développeurs du World of Warcraft originel pour qu'à la parenté spirituelle viennent s'ajouter des preuves ADN.

Nous n'allons pas en citer beaucoup plus, si vous souhaitez lire la suite, alors précipitez-vous chez votre libraire, et si ce dernier ne propose pas Canard PC, alors exigez qu'il les commande ou changez de maison !

La parenté avec WoW fait partie des sujets récurrents quand on parle de WildStar, au point que l'agacement peut se faire ressentir, en premier lieu chez les développeurs qui malgré « ces preuves ADN » évidentes n'ont jamais voulu en faire un WoW next-gen.

Oui mais seulement voilà, essayez de développer à la manière old school un MMORPG themepark en vous démarquant très franchement de l'éléphant qui vous a placé sur le circuit. C'est difficile, et à moins de chercher à systématiquement s'en distinguer — donc à faire de la référence une obsession — on peut imaginer que la démarche relèverait d'une utopie à la rentabilité très incertaine. A la place, il semblerait que les développeurs aient choisi d'assumer les ressemblances en se concentrant davantage sur la manière de moderniser certaines mécaniques, tout en redonnant leur chance aux aspects laissés au rebut ces dernières années. Finalement, c'est sans doute par sa ressemblance que WildStar se distingue le plus de ses modèles.

Un gameplay moderne :

Sans être inédit, il s'inscrit dans les tendances actuelles. La mobilité prend le dessus si bien qu'il devient possible d'incanter une certaine quantité de sorts tout en se déplaçant. Mais la différence la plus notable avec les vieilles recettes tient très vraisemblablement au remplacement de la caractéristique « toucher » en faveur de la zone d'effet (les télégraphes) d'une compétence que les joueurs doivent apprendre à placer judicieusement.
Il a fallu un long travail de la part de Carbine Studios pour arriver à faire un gameplay cohérent, ingénieux, et pour que ses joueurs s'accordent à le trouver dynamique. Le résultat est réussi, cet aspect de WildStar fait partie de ses points forts et s'impose comme une composante essentielle pour le contenu de haut niveau du jeu.

De la même façon, la limitation des compétences actives fait partie des tendances intelligentes dans les MMO. Il est logique d'inciter fortement les joueurs à faire des choix pour enrichir les types de gameplay dans un jeu qui ne compte que six classes. Il ne reste plus qu'à déterminer maintenant si le Limited Action Set (LAS) contribuera à haut niveau à apporter une véritable variété de jeu sans que la course à l'optimisation ne la neutralise.

Mettez de la SF à la mode américaine dans une sauce fantasy et arrosez d'une bonne dose d'humour.

120

Fraîchement sortis de la préparation de la première mouture de WoW en 2005, la poignée de développeurs qui se retrouvait à l'origine de Carbine Studios était résolument décidée à faire un MMO très différent, et très différemment. Plus question de noyer la créativité des uns et des autres dans les méandres d'un système compliqué, leur travail se ferait dans un cadre plus familial au sein duquel les équipes allaient pouvoir interagir en permanence.
Ce goût pour la liberté, qui a grandement contribué au rapprochement avec NCsoft, est à l'origine d'un des fondements de WildStar, à savoir le « fun ». Voilà pourquoi l'une des toutes premières équipes était déjà dédiée aux questions sociales et que le housing s'est imposé comme un axe central dans le développement de WildStar — dont le nom ne s'est imposé que tardivement.

Le genre en lui-même s'est décidé tout de suite à la création de Carbine Studios, la science fiction, acoquinée parfaitement avec l'Heroic-Fantasy devenait alors une direction à suivre ; les deux styles se sont mêlés pour mettre en place un univers original plus libre encore, mais surtout, profondément décalé !

Débarrassés des contraintes d'une licence, les designers se sont alors lâchés. Style excessivement cartoon, lore débridé, activités parallèles à la progression des personnages, WildStar se présente un peu comme un pot rempli d'un concentré de fantasmes de ses développeurs. Et dans chaque recoin, se révèle un humour parfois potache, parfois subtil, que ce soit dans les quêtes, dans les graphismes mêmes ou dans la promotion du jeu, ou encore qui s’immisce dans une histoire générale aussi sérieuse que délirante.

Quelques images de WS - Général - Warplots2 5

La séduction d'un public de niche pour un jeu AAA, audace ou bon sens ?

120

Curieusement, la campagne de promotion de WildStar semble davantage se faire par l'intermédiaire du bouche-à-oreille que par le tapage médiatique. A quelques jours de la sortie du MMORPG, il n'est pas surprenant que sur nos forums la population de joueurs, même si elle s'agrandit chaque jour, reste particulièrement basse pour un triple A.

En revanche, l'activité dédiée au HardCore Gaming semble piquer de plus en plus la curiosité des guildes reconnues qui comptent pour beaucoup entamer une course au « First Down » dès le 31 mai, date de l'accès anticipé de WildStar. Et la route s'avère périlleuse, on ne s'étonnera pas de voir une bonne quantité de dents cassées durant cette compétition qui promet des heures de « try », comme « à la belle époque » !

A côté de la compétition de nombreuses attentes se dévoilent, à plusieurs niveaux ; ceux qui se découvrent une passion pour l'aménagement de leur propriété, ceux qui retrouvent la joie de l'exploration et de la quête d'un savoir à demi-caché aux yeux de tous, mais surtout, ceux qui voient en WildStar le grand bol d'air frais attendu après plusieurs années passées en Azeroth.
Et pour ce panel de joueurs le MMO de Carbine Studios présente bien ; outre la grande quantité d'activités possibles, les joueurs devront apprendre à se casser les dents (ou autre) dès les premières instances, ou plutôt même dès les premières rencontres avec la « based population » comme les développeurs préfèrent nommer les trash-mobs :

Avant même d'entamer les réflexions sur les stratégies à adopter pour tomber le boss final (NdlR : dans les « simples donjons 5 joueurs »), il va falloir expliquer la politesse à des packs de mobs très énervés et des boss intermédiaires stéroïdés.

Alors les joueurs se passent le mot, même pas peur ! Certes, il n'est pas rare de voir des mécontents, mais généralement ceux-là ont jeté l'éponge avant même d'avoir été beaucoup plus loin que la partie tutorielle des trois premiers niveaux. Pour leur défense, c'est de loin la partie la moins intéressante du jeu, mais pas de chance, c'est aussi le passage obligé avant de commencer.

Le passage est rapide, mais on se sent à l'étroit et on peut aisément s'interroger sur la pertinence d'un gameplay dynamique dans des combats inintéressants. Si par-dessus ça vous n'aimez pas le style assurément cartoon, les premiers niveaux risquent de s’avérer difficiles. « Même pas peur » comme on le disait, ceux-là reviendront sans doute lorsqu'ils verront tous leurs amis mordre à l'hameçon... après tout, ce n'est pas souvent qu'on ne nous sert pas du awesome dès les premiers pas dans un jeu...avant de nous abandonner lâchement aux mains d'un contenu en chantier. Je ne pense évidemment à aucun jeu en particulier !

Pas de licence connue, et donc ultra-attendue, un first contact un peu ingrat, et une promotion sans excès, c'est un pari osé de la part de Carbine/NCSOFT. Cet état des lieux démontre aussi que tous ces ingrédients que l'on croyait jusqu'à présent incontournables ne sont peut-être que superficiels. WildStar réunit des composants monstrueux, et qui d'autre que les joueurs eux-mêmes sont en mesure d'en vendre les qualités ?

Nous remercions encore Canard PC d'avoir su prendre le lapin par les oreilles en n'hésitant pas à présenter les choses telles qu'elles sont :

Il serait aussi vain de nier l'évidente relation entre les deux titres que de résumer WildStar à "un-WoW-dans-l'espace-et-pis-c'est-tout". Le pedigree du nouveau MMO de NCsoft est naturellement un peu plus subtil et complexe que cela.

 

Quelques images de WS - Général - Raids06

Source : http://www.canardpc.com/news-53156-canard_pc_297____rendez_vous_avec_wildstar.html

Réactions (324)


Que pensez-vous de WildStar ?

136 aiment, 69 pas.
Note moyenne : (226 évaluations | 12 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de WildStar
(76 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

189 joliens y jouent, 373 y ont joué.