Data Cube N°1 : Cachez cet attribut que je ne saurais voir

Data Cube est le nouveau podcast présenté par le duo Nutt-Vibe des Angels Wings en partenariat avec JOL-WildStar. Pour ce premier numéro dédié aux présentations il est entre autres question de sexisme dans les MMO.

Tiens, une nouvelle émission ?

Est-il encore nécessaire de présenter ce vieux couple, Nutt et Vibe, podcasteurs qui animaient jusqu'à récemment encore Planete Nexus ? Rappelez-vous, JOL-WildStar y avait débarqué dans l’émission en octobre dernier.
Bref, forts de leur expérience, les deux acolytes associés à JOL-WildStar ont décidé d'établir leur nouveau studio dans la guilde des Angels Wings qui nous livrent fréquemment des articles de qualité que nous apprécions très particulièrement de partager sur JeuxOnLine (Voir aussi « le Kiosque - Chez les Autres ».)

Data Cube — dont le nom est tiré des enregistrements laissés par les Eldan dans WildStar, les datacubes — est un podcast prévu pour être diffusé tous les mois puis probablement bi-mensuellement après la sortie du jeu, et d'une durée approximative d'une heure. L'équipe s'est renforcée et dispose dorénavant de nouvelles voix qui sont celles de :

  • Valtim (rédacteur Angels Wings)
  • Dragov (podcasteur et membre de la guilde Metatrone - absent dans ce numéro)
  • CosmicDebris (responsable de la section JOL-WildStar)

Pour cette première émission, l'équipe s'est évidemment présentée avant d'aborder les premiers sujets qui se présentaient en ce début d'année 2014 :

  1. Une levée partielle de NDA, petit rappel de notre éditorial [10:15]
  2. Le cycle jour/nuit de la planète Nexus évoqué par Matt Mocarski dans notre entretien en décembre dernier [11:35]
  3. De l’hyper-sexualisation dans WildStar ? Un retour sur un sujet de WildStar-Central [24:30]
  4. Les caractéristiques des personnages du jeu, à lire, le Guide des Attributs sur Angels Wings [36:21]

Vous pouvez écouter ce podcast ci-dessous ou sur le site de Data-Cube.fr.

Du sexisme dans les MMO, où se place WildStar ?

Parmi les sujets abordés dans ce podcast, l'exacerbation des attributs féminins dans WildStar est sans aucun doute le sujet que nous aurions souhaité approfondir et qui nous interpelle sur le sexisme dans les MMO.

On le sait, une des caractéristiques du design de WildStar est l’exagération des formes qui contribuent très largement à l'ambiance décalée de ce jeu au style cartoon jusqu'à la moelle, un choix assumé qui se vérifie sur tous les plans, les paysages, les objets pour ne citer qu'eux mais aussi sur les mensurations des avatars. Les hommes sont souvent des trapèzes ambulants au biceps gonflés à l’hélium alors que les femmes au déhanché improbable ont la poitrine gonflée de collagène.

120

Il faut y voir là-dedans l'humour qui transpire sous le chaud soleil de nos californiens et qui s'illustre très particulièrement chez la race Mechari : Des robots oui, mais à la différence des Chua qui sont asexués, se composent de mâles et de femelles ! Et Carbine ne s'est pas arrêté à ce détail puisqu'on peut même décerner la palme au femelles Mechari qui ont tout de la caricature — le petit sac à main porté sur l'avant-bras en moins — de la Pretty-Woman qui se livre à son activité préférée : le lèche-vitrine.

Pour être honnête, je suis sans doute très bon public, mais ça me fait beaucoup rire, étant amateur d'absurde, justement parce que c'est souvent là que se trouvent les portraits les plus réalistes. Mais on peut aussi s'interroger sur la perpétuation des stéréotypes et ce qui s'y cache.

Et pour se faire une idée sur le grotesque qui régit trop souvent les stratégies marketing de l'industrie du jeu-vidéo, il suffit par exemple d'aller dans ces salons dans lesquels certains exposants font appel sans aucun complexe à ces fameuses « babes » qui permet de se faire une idée sur leur cible visée. Au moins du niveau de Sony qui nous offrait deux paires de seins pour « deux faces tactiles » parce que selon le groupe, le public de la Paris Games Week est purement masculin et amateur de « boobs » — croyez-moi, je n’exagère pas beaucoup :

[Cette publicité] fait partie d’un catalogue distribué lors de la Paris Games Week. Elle est donc destinée aux joueurs attendus. (...) Nous préparons un communiqué pour nous excuser auprès des personnes qui auraient été choquées mais à qui la publicité n’était pas destinée.1

Or justement puisque nous parlons du public, et donc des joueurs, ça peut soulever de nombreuses questions. Le public féminin est-il véritablement plus attiré par des jeux différents ? Est-ce qu'on ne pousse pas les petites filles à s'orienter vers des activités différentes ce qui peut expliquer certaines tendances plus artificielles que naturelles ? Est-ce que la « joueuse » n'est pas contrainte à s'adapter à ce qu'on lui propose, à savoir des jeux qui s'adressent à un public masculin ?

Car en effet le public féminin a souvent été forcé à incarner des hommes, soit parce que seul un homme peut secourir la princesse faible mais reconnaissante, soit encore parce qu'il faut se plier à la virilité de ces univers dans lesquels il faut brider toute sensibilité. N'oublions pas l'expérience sans doute trop largement occultée de ces femmes qui préfèrent jouer des hommes dans les MMO afin d'éviter pléthore de réactions nauséabondes, c'est-à-dire autant d'avances que de remarques sexistes.
Au contraire, il y a souvent des hommes qui jouent des personnages féminins, parce qu'ils se vantent d'avoir une préférence pour reluquer les fesses d'un personnage féminin plutôt que masculin. Comprenez par là que sous cet angle, quand on nous propose des personnages féminins, il est probable que ce soit pour plaire à un public masculin avant tout. Peut-être que ceci explique-t-il aussi beaucoup des personnalisations trop souvent plus pauvres pour ces personnages qui sont dessinés pour plaire, et non pour incarner le badass ou des héros leaders et charismatiques.

En bref, il est délicat de faire des interprétations sur les résultats des enquêtes pour se faire une réelle idée de la représentation des joueuses comme sur ce Census dont on constatait l'écrasante majorité de personnages masculins dans WildStar selon ce sondage. Dans tout les cas, on ne peut être sûr que d'une chose, la répartition des genres est loin d'être véritablement représentative.

Si vous souhaitez aller plus loin sur la question, et puisque nous l'avons mentionné dans ce premier podcast Data-Cube, nous vous invitons à lire cet article très riche publié sur Ça fait Genre et rédigé par Mar_Lard. Ce n'est sûrement pas un article définitif sur la question (le sexisme n'est pas propre au milieu des jeux vidéo mais un simple reflet de nos sociétés) mais il a le mérite de donner de nombreuses références et d'inviter chacun à creuser un peu la question.

Team Carbine

Mais revenons à WildStar, malgré les apparences, je ne pense pas, ni qu'il y ait une dénonciation du phénomène, ni qu'il y ait à l'inverse une démarche sexiste qui explique une personnalisation sans doute excessivement sexuée dans les personnages du jeu. Je crois sincèrement que cela fait partie d'un tout où chaque détail est tant exagéré qu'il agit comme du comique de répétition et qui confère à cet univers un charme tellement plus mature paradoxalement que ces jeux où le « réalisme » se construit sur l'homme-alpha, modèle d'excellence des jeunes hommes en quête de virilité. Un point qui s'ajoute à la liste puisque dans cette catégorie, on sert à nos jeunes filles des jeux « qui leur ressemblent » et dans lesquelles on essaye de leur faire gober que la femme-modèle doit faire les courses, la cuisine et le tout en restant sexy... pour séduire un « Prince charmant », vestige d'une société qui n'a probablement jamais existé.

Par ailleurs, il n'est pas difficile de remarquer que Carbine Studios est composé en grande partie par des femmes, et que contrairement aux idées reçues, elles sont loin d'être cloisonnées à développer les objets dédiés au housing ! En effet, loin des caricatures donc, c'est même sous la direction féminine de Jen Gordy que s'est construit le PvP dans WildStar. Et pour avoir discuté avec elle lors de l'Arkship en mai dernier je peux le dire, elle est clairement adepte d'un PvP de compétition. On se souvient par exemple de ses interventions qui sont très largement sorties du lot l'année dernière lors de l'AMAA sur le PvP et dans lequel nous avions appris qu'elle souhaitait entre autre chose plaider en la faveur d'un « mode spectateur » (non prévu à la release) dans l'activité joueurs contre joueurs dans WildStar.

On peut toutefois regretter, et il ne s'agit pas seulement de WildStar, une certaine frilosité des MMO en général à proposer des personnages atypiques, les personnalisations malgré les grandes promesses se retrouvent vite limitées pour des raisons qui nous paraissent un tantinet creuses (voir la question sur les corpulences).

En effet, en ce qui concerne Wildstar, s'il s'agissait de jouer comme on l'entend...et si je veux incarner un personnage non combattant ? Un vieil herboriste borgne au pied bot, ou un personnage qui sort du lot, par sa corpulence, son look ou ses activités ? Il me semble qu'il est parfaitement possible d'ouvrir les possibilités à ce niveau sans porter atteinte à l'univers du jeu.

Bref fin de l'aparté, car on pourrait écrire un article entier plus approfondi sur la question, mais les deux sujets sont liés. Est-ce par facilité, par peur de perdre un public, par auto-censure, que sais-je encore ? Mépadutout ? Qu'en pensez-vous ?

Réactions (24)


  • En chargement...

Que pensez-vous de WildStar ?

136 aiment, 69 pas.
Note moyenne : (226 évaluations | 12 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de WildStar
(76 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

189 joliens y jouent, 373 y ont joué.