Analyse de l'Uplink : MMO et Science-Fiction

A l'occasion des fêtes de Noël,  nous avons reçu en exclusivité Cory Herndon, Senior Narrative Designer, qui intervient à propos de l'analyse sur la discussion Twitter à propos de la Science Fiction dans les MMO, commentée par Mike Donatelli, Directeur de Contenu.

Il y a maintenant quelques temps, en novembre, le sujet de discussion avec la communauté sur twitter #WSuplink, Carbine Studios nous interrogeait à propos de la Science Fiction dans les MMO.

Un vaste sujet qui méritait bien qu'on s'y attarde un peu. Notre équipe JOL-WildStar a donc décidé de laisser l'analyse qui s'ensuivit au chaud, le temps de nous interroger sur ce qu'est la Science Fiction, et d'en discuter avec un développeur de Carbine qui est lui-même fan de Science Fiction.

Pour ce numéro spécial, nous avons pensé qu'un plan pourrait s'avérer utile, bonne lecture à vous, rescapés de la fin du monde !

Sommaire

  1. Résumé de la discussion
  2. Réaction de Mike Donatelli
  3. Exclusivité : Cory Herndon
  4. Index

Résumé de la discussion

Comme on doit bien faire quelques raccourcis pour arriver à dégager des avis sur une telle question, oublions les très nombreuses catégories que regroupe la Science Fiction, car dans le contexte, c'est dans ce qui l'oppose au Fantasy que s'articule ce WSuplink.

Analyse de l'Uplink : MMO et Science-Fiction

Quand on considère la prévalence de la science-fiction dans les films, à la télévision et dans les livres, pourquoi les MMO de SF sont-ils si rares ? Que pensez-vous qu'il soit possible de faire pour augmenter leur nombre ?

Voici donc une interrogation qui, si elle est un peu orientée, montre bien qu'il n'est pas si facile de déterminer ce qui différencie clairement les genres, et que finalement, au dessus des étiquettes, les perceptions de chacun prennent une place importante.

StarWarsDaddy : La bonne SF combine souvent plusieurs genres : SF/horreur, SF/aventure, SF/western, etc. La SF pure est un peu ennuyeuse et une grande partie vise un public exclusivement masculin... Il manque souvent des rôles principaux féminins forts.
CRB_Scooter : Par définition, la SF offre des possibilités infinies, et j'aimerais qu'elles soient plus explorées. Il y a des tonnes d'opportunités à saisir.
OniOnidra : C'est une excellente question... à laquelle je n'ai pas de réponse. J'adore la SF et c'est dommage de voir qu'il y a tant de MMO de fantasy.
dpi209 : C'est parce que les JDR les mieux établis sont issus de la fantasy. Prenez D&D et compagnie...
KurikLein : Je pense que l'absence de magie joue un rôle. Les MMO de SF n'ont jamais présenté la magie d'une façon qui attire les joueurs de fantasy.
KurikLein : Le manque de dépaysement peut aussi expliquer cet état de fait, car la vie quotidienne devient de plus en plus futuriste.
jleithart : Je pense que le problème est surtout dû au manque de bons MMO de SF.
Jaednor : Les premières choses qui me viennent à l'esprit à propos de SF, ce sont les gros flingues, les vaisseaux, l'espace. Tout ça n'a pas l'air très amusant ou attirant... :(
lethality_mmo : Je crois que la faible quantité de MMO de SF s'explique par la nécessité d'expliquer les trucs techniques. Alors qu'avec la fantasy, il suffit de "croire". (NdlR : réponse particulièrement pertinente !)
nohelixws : @lethality_mmo Bien vu. Quand on commence à comparer la technologie actuelle à la magie/technologie future, ça incite à vouloir regarder sous le capot.
lethality_mmo : Aussi, les MMO de fantasy semblent paradoxalement vous faire "voyager plus loin" que les univers de SF.
ValkavGaming : Je pense qu'il n'y a pas beaucoup de MMO de SF parce que ceux qui existent n'ont pas beaucoup de succès.
nohelixws : C'est un problème d'équilibrage et de monde. Faire qu'un flingue inflige de gros dégâts et soit aussi "cool" qu'un sort, c'est difficile. Il est plus simple de choisir l'une OU l'autre des options, pas les deux.
MyrddinDE : Les JDR traditionnels ont leurs monstres typiques, mais les univers SF n'ont pas leurs "orques, gobelins et squelettes".
nohelixws : Il y a aussi un effet d'intimidation. Personne ne veut être comparé à Star Wars, Dune ou Firefly, ou être accusé de copier ces univers.

On remarque durant cette discussion, que finalement, la "magie", le fait de "croire" sans "se poser de questions", tout ça trace une sorte de frontière entre la Science Fiction et le Fantaisy.

Utiliser une arme, quelle que soit la technologie, c'est quelque chose qui semble crédible dans une certaine mesure, alors que si on utilise la sorcellerie, on accepte une certaine dose de fantasmagorie.
On remarque aussi une certaine ambiguïté plus flagrante sur un autre aspect : la présence de certains êtres non-humains. En effet, autant on peut ranger dans ce qui est crédible, et donc, qui peut appartenir au domaine de la Science Fiction des êtres inconnus, allons jusqu'à dire "inimaginables", autant, on refuse que des monstres connus dans le domaine du Fantasy tels que des "orcs", des "squelettes" ou des "goblins" puissent faire partie de ce monde de l'entendement : ils sont imaginaires.
Enfin, et c'est un point, on comprend pourquoi, qui aura attiré l'attention chez Carbine, c'est que pour certains, la Science Fiction est sérieuse. C'est vrai que souvent, on retient des trames empruntes d'une certaine gravité, car souvent le genre s'est avéré commode pour y dénoncer certaines choses dans des oeuvres d'anticipation. En plus de cet aspect, il est vrai aussi que pour garder une certaine cohérence dans la crédibilité d'une narration, la description peut jouer un rôle déterminant.

Retour au sommaire

Réaction de Mike Donatelli

Nos interlocuteurs de l'équipe de développement de Carbine ont invité Mike Donatelli, directeur de contenu, car son expérience avec les MMO de fantasy et de SF pouvait s'avérer tout à fait appropriée :

Je pense que la raison pour laquelle si peu de MMO de SF ont vraiment marché est que tout le monde voit la SF comme un genre sérieux. C'est pourquoi la SF de WildStar offre une dose d'humour que nous n'avons jamais vue ailleurs.

À la télévision, Battlestar Galactica était l'un de ces programmes super sérieux. Chaque épisode me laissait épuisé. Après le premier, "33", vous terminez aussi fatigué que l'équipage lui-même. C'était une série géniale, mais personne n'en sortait en se disant "Je veux vivre dans cet univers !".

Firefly est un excellent exemple d'un univers plus détendu. La série avait ses moments sérieux, mais il y avait aussi un travail sur l'humour trop rare dans la science-fiction. Vous regardiez cette série en vous disant : "Si seulement je faisais partie de ce groupe !". C'est ce genre de réaction que nous visons avec WildStar.

Mais la vérité, finalement, est que si le contenu que vous créez n'est pas attrayant ou amusant, le genre choisi ne fait aucune différence. Les développeurs ne devraient pas prendre leur jeu trop au sérieux : certaines équipes ont des documents qui regorgent d'explications exhaustives sur la façon dont les choses fonctionnent dans leur univers... Comme il faut se demander quand et où mettre un casque avant de sortir dans le vide spatial, certains jeux s'interdisent d'explorer l'espace. Mais nous, nous ne voulons pas trop nous compliquer la vie avec ce genre de choses. L'important, c'est de savoir si le résultat est ludique ou pas. Porter un casque est cool ? Alors, on l'intègre !

Le Gribbon Puissant

Retour au sommaire

Exclusivité : Cory Herndon

Science Fiction?, Fantastique?, Fantasy?, Merveilleux?, les genres se croisent et se fondent dans des limites bien imprécises. Il y a une chose qui peut nous interpeller c'est qu'en plus de ces contours flous, nous pouvons constater que la perception même de ce qui est ou n'est pas de la Science Fiction est sensiblement différente entre les Américains et les Français. Les perceptions interindividuelles peuvent de même énormément varier en fonction de ce qui a été lu, vu, entendu, compris.

Nous avons eu la joie de discuter avec Cory Herndon de ce qui distingue la Science Fiction et du Fantasy dans les jeux, selon cette perception outre-atlantique.

Pourquoi semble-t-il y avoir plus de jeux tournés autour du Fantasy que de la Science Fiction ? Pour commencer, en fait, je ne pense pas que ce soit fondamentalement vrai. Mais je dois admettre que c'est l'impression que ça donne.

Je pense que les gens s'attendent à certains types de science fiction, et non à des jeux de science fiction dans l'absolu. Tant que vous racontez une bonne histoire, vous n'avez pas forcément besoin de donner plus d'explications que vous le feriez avec du fantasy. De même que vous n'êtes pas non plus forcé d'être sérieux ni réaliste. La Science Fiction ne se résume pas au Space Opera, contrairement à ce que beaucoup pensent.

Par exemple, j'ai testé un MMO gratuit par navigateur, Dino Storm. On y incarne des cowboys qui chevauchent des dinosaures (si si) et qui combattent toutes sortes de bêtes étranges. C'est de la Science Fiction et il y avait peu ou pas d'explication sur les circonstances qui ont pu conduire à cette situation.

Pff, le jeu ne m'avait même pas précisé sur quelle planète j'étais ! Pourtant ce n'est pas de la fantasy à proprement parler, et en plus c'est franchement drôle. Les jeux type apocalyptique avec des zombies sont de la Science Fiction mélangée à de l'horreur. Ce qui signifie que le nouveau MMO de Undead Labs sera aussi de la Science Fiction. De même pour Day Z. L'Univers de Star Wars est plus communément considéré comme du "space fantasy" plutôt que comme de la Science Fiction, quoique j'imagine que SW:TOR et SWG ont été catégorisés dans les MMO de SF. Marvel Comics, surtout dans l'univers cinématographique, est vraiment en plein dans la science fiction (Thor est un "dieu" extraterrestre ultra perfectionné, pas un dieu surnaturel.)

Nous noterons au passage un extrait qui tombait à point nommé sur la page wikipédia :

La différence notable avec les comics est une approche visuelle rappelant plus la Science-Fiction que la Fantasy. Le Bifrost (le pont entre les mondes) Mjöllnir (le marteau de Thor) et Le Destructeur (l'armure vivante commandée par Loki) sont ainsi le résultat d'une technologie extraterrestre (Asgardienne) très avancée, rappelant la théorie des Anciens Astronautes

En fait je dirais qu'un des pires type de Science Fiction est celui qui prétend expliquer chaque détail de l'Univers. De mon point de vue, bon nombre d'ajouts dans la série TV The Walking Dead n'étaient pas nécessaires -mais le jeu homonyme, qui raconte une histoire complètement différente n'en rajoute pas une couche dans les explications, et j'ai trouvé la première saison de ce jeu très prenante. 

Ça ne signifie pas que vous ne devriez pas pouvoir répondre à des questions à propos de votre univers si vous vous impliquez dans la création du lore, mais ce travail sur le lore intervient à la toute fin, et c'est là que nous intervenons en tant que narrative designer.

Si des joueurs ont des questions, nous sommes en mesure de leur répondre. Nous pouvons enrichir la base de connaissance, que ce soit dans les Archives Galactiques ou même sur notre site web par exemple. Mais quand nous sommes amenés à raconter une histoire sur des thèmes majeurs, des événements épiques ou des découvertes, je pense qu'on devrait avant tout se concentrer davantage sur ces éléments. Ce que je veux dire, c'est qu'au-delà de l'histoire de fond, il y a tout un tas d'autres éléments qui font qu'un jeu va être amusant, tels que le gameplay ou l'esthétique.

Je pense vraiment que pour des raisons évidentes dues aux origines des différents types de jeux de rôle, la fantaisie est souvent le paramètre par défaut, ou tout du moins, l'a été pendant longtemps.

Il n'y a qu'à regarder, c'est dans le titre même du premier grand jeu de rôle sur plateau : Dungeons & Dragons. Mais il n'est pas juste de dire que sous prétexte qu'on a quelque chose qui relève de la fantaisie traditionnelle, cela ne nécessite pas d'explications.

Prenons par exemple "Le Trône de Fer" (A Song of Ice and Fire) (l'oeuvre de Georges R.R. Martin adaptée dans la série télévisée "Game of Thrones"). C'est une pièce de fiction en cours bourrée d'histoires et d'explications, mais quand on regarde la série télévisée, celle-ci s'attarde bien moins sur ce genre de choses, pour des raisons de format. Et les deux fonctionnent, l'une avec plus de précisions que l'autre. Et si l'une ou l'autre se déroulait 3 millions d'années après Jésus Christ, sur la planète Glognorb 7, tout ça serait tout autant vrai, sauf qu'on aurait classé l'oeuvre dans la Science Fiction.

Je pense qu'avec le temps nous allons avoir beaucoup plus de SF (surtout du Space Opera). Et probablement aussi de plus en plus de Fantasy.

Que je monte un dinosaure ou que je dégomme des aliens dans le ciel, ou encore que je chevauche mon hoverbike pour sauver une ville de Nexus d'un destin funeste, ce n'est pas quelque chose que moi, Cory qui écrit, suis capable d'expliquer. Donc c'est une évasion, qu'importe le genre spécifique, et une bonne histoire va se concentrer sur le potentiel dramatique et divertissant de cette évasion - pas sur les raisons pour lesquelles un cowboy se retrouve à monter sur un dinosaure ou sur les raisons techniques qui expliquent comment un hoverbike arrive à tenir en suspension à une certaine distance du sol.

Retour au sommaire

Index

 Sources tirées de Wikipedia

Science-Fiction : est un genre narratif principalement littéraire et cinématographique structuré par des hypothèses sur ce que pourrait être le futur ou ce qu'aurait pu être le présent voire le passé (planètes éloignées, mondes parallèles, uchronie, etc.), en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, ethnologiques, etc.). Elle se distingue du fantastique qui inclut une dimension inexplicable et de la fantasy qui fait souvent intervenir la magie. (Source)

Fantasy : (issu de l’anglais fantasy : « imagination », à ne pas confondre avec la fantaisie musicale, ou de l'allemand Phantasie) ou fantasie est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d'un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie.

La (ou le) fantasy fait partie des littératures de l'imaginaire. Dans la fantasy comme dans le merveilleux, le surnaturel est généralement accepté, voire utilisé pour définir les règles d'un monde imaginaire, et n'est pas nécessairement objet de doute ou de peur. Cela distingue la fantasy du fantastique où le surnaturel fait intrusion dans les règles du monde habituel, et de l'horreur où il suscite peur et angoisse. Par extension à partir du genre littéraire, on parle aussi de fantasy à propos d'illustrations, de bandes dessinées, de films, de jeux, etc. (Source)

Fantastique : est un registre littéraire que l'on peut décrire comme l’intrusion du surnaturel dans le cadre réaliste d’un récit. Il se distingue du merveilleux par une hésitation entre le surnaturel et le naturel, le possible ou l'impossible et parfois entre le logique et l'illogique. En effet le fantastique défie parfois la logique comme dans un rêve. Il ne faut donc pas le confondre avec le merveilleux qui fait appel au surnaturel mais dans lequel, une fois acceptés les présupposés d'un monde magique, les choses se déroulent de manière presque normale et familière. Dans le fantastique au contraire, cette hésitation produit un récit étrange et inquiétant où les règles ne sont jamais posées une fois pour toutes, ce qui lui donne sa saveur onirique ou déroutante. (Suite - Source)

Merveilleux :(du latin mirabilia : « choses étonnantes, admirables ») se définit par le caractère de ce qui appartient au surnaturel, au monde de la magie, de la féerie. (Source)

[Retour au sommaire] | [Résumé de la discussion] | [Réaction de Mike Donatelli] | [Exclusivité : Cory Herndon]

Source : http://www.wildstar-online.com/fr/blog/analyse_de_luplink_mmo_et_science-fiction.php

  • En chargement...

Que pensez-vous de WildStar ?

136 aiment, 70 pas.
Note moyenne : (227 évaluations | 12 critiques)
6,0 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de WildStar
(77 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

189 joliens y jouent, 375 y ont joué.